7/7jrs, Dimanche et Jours Fériés

Nevralgie

– Le texte qui suit est à destination du grand public. Certains termes ou certaines notions peuvent avoir été simplifiés, l’idée véhiculée restant cependant vraie. Ce texte ne constitue pas de base scientifique ou ne repose pas sur des références bibliographiques, mais a été rédigé par des professionnels de santé particulièrement familiers avec le sujet traité. –

La névralgie

La Nevralgie est typiquement, une douleur sur le trajet d’un nerf, consécutif à une perturbation souvent compressive ou inflammatoire, n’importe où sur le trajet du nerf. La présentation typique de la névralgie est une douleur de type électrique, généralement une ligne partant du rachis et se terminant à l’extrémité d’un membre. En fonction du niveau d’atteinte, la douleur peut aussi être accompagnée de perturbations d’ordre sensitif (perte de sensation, ankylose, sensation de froid ou de chaud inexpliquée). La névralgie est souvent invalidante et nécessite une visite en médecine afin d’en déterminer la cause exacte. Un soulagement peut-être apporté par une medication allopathique soit à l’aide d’antalgiques, soit d’anti-inflammatoires en fonction de la cause (cette medication est naturellement déterminée et délivrée par un docteur en médecine).

La nevralgie d’Arnold

Cas particulier de nevralgie, elle intéresse la zone cervicale et le nerf d’Arnold (on peut aussi parler d’Arnoldite). Elle est généralement caractérisée par une douleur cervicale unilatérale d’irradiation ascendante, qui poursuit son chemin dans le cuir chevelu pour se terminer à la limite du front et/ou de la tempe. Attention, cette névralgie peut parfois être confondue avec une céphalée ou une migraine, il est donc indispensable de se faire examiner par un professionnel de santé.

Exemples assez typiques de névralgie d’Arnold, sont le travail de bureau intensif ou l’usage répété de smartphone avec une position tête penchée en avant. D’importantes tensions musculaires dans la partie haute du cou peuvent alors générer assez de pression et d’irritation pour stimuler le nerf d’Arnold, dont l’origine se situe aux abords de la deuxième vertèbre cervicale.

La nevralgie cervico-brachiale 

Il s’agit d’une névralgie intéressant l’un des nerfs qui chemine depuis la région du cou vers l’extrémité du bras. Elle peut-être le simple signe de tensions musculaires, mais dans d’autres cas peut-être la consequence d’arthrose cervicale, de protrusion discale, ou même d’une hernie. En fonction de l’étage en souffrance, la topographie de la douleur peut-être différente : face externe du bras, deux premiers doigts, sommet de l’épaule… Afin d’en déterminer exactement les tenants et aboutissants, il est important de consulter.

La nevralgie intercostale

Chute, impact au sport, éternuement, port de charge, autant de bonnes occasions d’irriter les nerfs intercostaux ! Situés entre deux côtes, il prennent naissance entre les vertèbres dorsales, et cheminent sur le coté du tronc. Ces douleurs sont généralement très vives et vécues comme angoissantes puisqu’elle limitent la respiration et constituent une atteinte fonctionnelle à une multitude de mouvements, elle sont néanmoins la plupart du temps sans gravité.

Le syndrome du canal carpien

Est un type de névralgie intéressant le nerf médian, et est souvent le produit d’une inflammation du poignet. On le retrouve le plus souvent chez les travailleurs manuels et chez les femmes enceintes. Une maladresse, un engourdissement et des fourmillements dans la main, à recrudescence souvent nocturnes, ainsi qu’une douleur du poignet en sont souvent les signes.

Les sciatiques et cruralgies

Elles sont aussi de la catégories des névralgies. Vous retrouverez beaucoup d’information dessus dans notre rubrique “lumbago et sciatique”.

Les nevralgies et l’ostéopathie 

La plupart du temps, les techniques mises en place par l’ostéopathe d’urgence vont consister à relâcher les tensions musculaire sur le trajet du nerf atteint, et améliorer la mobilité vertébrale dans la zone d’origine du nerf. En fonction des elements extraits de l’anamnèse et de la palpation, des zones éloignées du corps peuvent être considérées, en particulier les viscères et le diaphragme. Pour améliorer le soulagement, il est souvent recommandé d’appliquer de la chaleur, et de se reposer dans une position parfaitement neutre, au niveau vertébrale (retrouver alors les courbures physiologiques de la position debout, en plaçant divers coussins sous le cou ou dans le bas du dos), et en positionnant le bras douloureux main sur le ventre, et coude posé sur un coussin.

Les résultats à espérer d’une séance d’ostéopathie dans le cas d’une névralgie, sont assez variables. En effet, s’il s’agit d’une douleur datant de plusieurs jours, l’hyperalgie et l’inflammation sont difficile à gérer et peuvent perdurer plusieurs heures à plusieurs jours. Cependant, si la douleur est apparue la veille ou le jour même, on peut espérer un soulagement presque total dans les heures qui suivent.

Partagez cette page
Prendre RDV au cabinet Prendre RDV à domicile